Obtenir un master en gestion de patrimoine

Pour devenir un futur gestionnaire de patrimoine, un spécialiste des produits et des placements bancaires, un analyste financier, un banquier privé… un étudiant doit intégrer un master en gestion de patrimoine. Puisque ce type de métiers nécessite l’engagement d’un véritable garant des investissements et du patrimoine des futurs clients, ce cursus s’adresse surtout aux personnes rigoureuses et organisées qui veulent assimiler des savoirs dans le secteur immobilier et sa dimension économique.

Qu’est-ce qu’un master en gestion de patrimoine ?

Il s’agit d’une formation universitaire de haut niveau qui octroie un grade de bac +5 . Elle a pour objectif de façonner des spécialistes qui auront une bonne connaissance des clients, de la réglementation et des solutions existants. Sa durée est de deux ans. Organisée en quatre semestres, cette formation correspond à 120 crédits. La première année, c’est-à-dire en master 1, les étudiants bénéficieront de bases solides dans la gestion du patrimoine, notamment des fondements économiques et de l’ingénierie patrimoniale. Une fois ces compétences acquises, ils pourront passer en master 2 pour se spécialiser. Une formation pratique peut leur permettre de s’adapter à une stratégie de gestion propre à chaque type de clients. Pour avoir une idée sur les points clés du programme, cliquez ici.

À la fin de la formation gestion de patrimoine, le niveau bac+5 permet aisément aux jeunes diplômés d’intégrer la vie professionnelle. Ces derniers auront l’occasion d’exercer divers métiers dans la gestion de patrimoine, dans la finance, dans l’assurance ou dans les banques. Toutefois, un débutant occupe d’abord le rôle de conseiller junior avant de prendre des postes à responsabilité. En fonction de l’établissement, il peut aussi travailler en tant que gestionnaire de portefeuille, conseiller en assurance vie, conseiller en gestion de patrimoine, etc. Par ailleurs, les jeunes diplômés pourront également enrichir leurs parcours en poursuivant des études, entre autres, en mastère spécialisé en gestion de patrimoine ou en doctorat.

Intégrer des universités ou des écoles de gestion pour obtenir un master en gestion de patrimoine

Ce cursus est professé dans plusieurs établissements publics et privés comme les universités ou les écoles de gestion. Il faut savoir que l’organisation des études est propre à chaque établissement. En revanche, la formation est basée sur des unités complémentaires. Elle peut aussi comprendre des cours magistraux, des conférences, des travaux dirigés et des projets sous la supervision d’un tuteur. Par ailleurs, les étudiants peuvent choisir entre plusieurs modes de formation. Il y a, tout d’abord, la formation initiale qui se caractérise par des cours classiques en présentiel. Ce type de formation est dans la plupart du temps ponctué par des périodes de stage de 6 mois obligatoire en entreprise pour que l’étudiant puisse acquérir des expériences professionnelles. Ce stage peut être réalisé soit sur le territoire français, soit à l’étranger.

Il est aussi possible de suivre une formation en alternance ou en apprentissage pour ce master gestion de patrimoine. Ainsi, l’étudiant peut à la fois suivre les cours et assurer son rôle de salarié dans une entreprise, via un contrat d’apprentissage ou encore un contrat professionnel. Ici, l’avantage est d’acquérir rapidement du professionnalisme et de s’accorder le paiement des frais de formation par l’entreprise d’accueil.

Voie d’accès pour l’obtention d’un master en gestion de patrimoine

Il est envisageable d’accéder à une formation gestion de patrimoine avec une certaine expérience dans ce domaine ou en maîtrisant les bases de la macroéconomie, de la fiscalité et du droit. Autrement dit, pour poursuivre les études et obtenir un diplôme de master en gestion de patrimoine, un individu doit être titulaire d’un bac +3 de type licence en gestion de patrimoine ou en science économique. Un bachelor, un DCG ou diplôme de comptabilité et de gestion ou un diplôme d’école de commerce sont aussi acceptés. Il faut savoir que l’accès est très sélectif. Le candidat doit faire parvenir ses dossiers au préalable. Puis, une sélection du candidat déterminera si celui-ci peut accéder à la formation ou non. Il se fait après un examen de ces documents et de sa lettre de motivation ainsi qu’après un entretien de motivation auprès d’un jury. En revanche, dans d’autres universités ou écoles, les étudiants doivent passer un concours d’entrée qui est souvent constitué d’épreuves spécifiques à l’établissement. Dans ce cas, une préparation au concours est indispensable.