Investissement locatif : comment évaluer la rentabilité ?

Investir dans la location de bien immobilier est une action qui ne doit pas être laissée au hasard. En effet, avant de prendre cette décision, il est important de prendre en compte quelques critères pour savoir si le bien est rentable ou non.

Définition d’un investissement locatif rentable

Pour dire qu’un investissement immobilier locatif est rentable, il faut se référer au type de bien concerné. Un studio ou un T1, par exemple, est plus avantageux que les autres. Cependant, il présente un inconvénient : son taux de turn-over est élevé et il nécessite plus d’entretien. Les maisons ainsi que les appartements, qui sont plus grands, rapportent moins. Ils ont plusieurs avantages : leurs locataires restent pendant une longue période et ils sont mieux entretenus.

Les logements à trois pièces sont les plus rentables. Ils allient les atouts des deux premiers. Ils vous permettent également de profiter des avantages de la loi Pinel, qui propose la défiscalisation. Attention, si vous investissez dans un bien qui se trouve dans une zone résidentielle, vous devez savoir que le rendement locatif est faible. Pour bien comprendre ce mode d’investissement, vous pouvez trouver un expert sur www.investlok.com.

Les critères à considérer pour l’évaluation

La rentabilité d’un investissement immobilier dépend de plusieurs éléments. La taille du bien, par exemple, influe sur la rotation des locataires et, par la même occasion, sur les périodes où la maison est vide. Les dépenses engagées pour l’entretien changent également en fonction de ce premier critère.

La localisation est un autre élément qui a un impact sur la rentabilité investissement locatif. Si le bien se trouve dans un lieu attractif, il est rentable. Dans le cas inverse, son rendement est faible. Le loyer peut être élevé dans les zones prisées et plus faible dans les autres. Ce second critère influe également sur les taxes. Ces dernières peuvent être onéreuses ou non selon les localités. Enfin, pour savoir si un immobilier locatif est rentable ou non, il faut se référer à l’état du bien : ancien ou neuf. Les avantages fiscaux qui s’appliquent sur le logement ancien et le neuf ne sont pas les mêmes. Le coût de leur entretien est également différent. Selon ces points, la rentabilité peut varier entre 2 et 3 % ou jusqu’à 5 et 6 %.

Les frais à la charge des copropriétaires tels ceux de l’éclairage et de la maintenance des zones communes peuvent être remboursés par les locataires. Cela réduit également les obligations financières du propriétaire.

Le mode de calcul

Pour déterminer la rentabilité d’un investissement locatif, il faut faire la différence entre la rentabilité brute, nette de charges, et malin. Le premier aide à la comparaison des charges et de la fiscalité. Sa valeur correspond au rapport entre le loyer annuel et le coût du logement multiplié par 100. La seconde vous apporte des précisions sur le rendement de votre bien.

Pour le calculer, vous utilisez la formule qui vous a permis de déterminer la rentabilité brute. Cependant, vous devez soustraire la taxe foncière du loyer, car elle est à la charge du bailleur. Faites de même pour les coûts de gestion ainsi que les frais qui ne peuvent pas être remboursés par les locataires. Vous avez effectué un investissement immobilier Grand Paris et vous avez opté pour un studio ? Vous le louez à 6020 euros par an et la taxe foncière s’élève à 60 euros, les coûts de gestion sont de 10 % et les frais non remboursables par les locataires de 400 euros ? Sa rentabilité nette est de 4,01 %.

Enfin, vous pouvez faire votre calcul à partir de la méthode Larcher. Vous multipliez le loyer par 9 (9 mois de location), puis vous divisez le résultat par le coût du bien. Ensuite, vous multipliez ce dernier par 100. Connaitre la rentabilité de votre investissement vous permet de décider d’acheter louer un logement.